Mélanie Török was born February 28, 1980 in Paris.
Her father was originally from Hungary; her mother was born in France. A child of the Walkman generation, she nonetheless studied classical piano for ten years.
In the early 90s, she discovered punk music, Seattle’s « grunge » sound, and their lifestyle that brought out her fierce passion for freedom. Discovering jazz, she went back to the piano, but then picked up an electric guitar so she could travel light.
Her inexhaustible curiosity led to travels across the ocean, to the United States, Canada and Jamaica.
In the late 90s, she joined X-Syndicate, a French group with an all-female lineup, as a bassist. This collaboration gave rise to an album, a soundtrack (the film Baise-Moi by Virginie Despentes) and numerous concerts. An accomplished musician, she participated in multiple projects including the group Psykup from Toulouse, not to mention Loading Data, Rikkha, Le Nom du Groupe and, most recently, Le Cirque Electrique Band and Human Toys.
In search of meaning, overcome with existential questions, she spent long months with American Indians, and then with shamanic tribes in South and Central America. This inspired her to start expressing herself through photography. Once back in France, she began studying music therapy and earned her degree.
An all-round artist, her passion for contemporary art blossomed at Paris’ Georges Pompidou Centre and Palais de Tokyo, where she worked for years in the audiovisual department, and today at the Grand Palais as Technical Manager.
In 2012, she was one of the artists invited to participate in the Cabaret Organique, an exhibition with great artists such as Nobuyoshi Araki, Ray Caesar, Joel Peter Witkin, Lydia Lunch or Jan Saudek, where she presented a captivating installation entitled « The Black Box. »
At the same time, she exhibited her portraits of artists on stage, taken at the many concerts she attended.
She made her first steps in the 7th Art in the role of Lulu in the feature film « Oceane, » directed by Philippe Appietto and Nathalie Sauvegrain and released to theatres in September 2013.
Surfing the world in search of nice waves and rich adventures, Mélanie Török combines the rare strength of true creators with an expressionist life force.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Issue d’un père d’origine Hongroise et d’une mère Française, Mélanie Török voit le jour un 28 février 1980 à Paris. Enfant du walkman, elle étudie cependant le piano classique pendant une dizaine d’années.
Au début des années 90, elle découvre la musique punk, le son «grunge » de Seattle et ce mode de vie qui révèle en elle une passion féroce pour la liberté.
Elle se retourne vers le piano pour rencontrer le Jazz mais choisit une guitare électrique pour voyager léger. Sa curiosité intarissable lui fait traverser l’océan, des Etats-Unis vers le Canada jusqu’à la Jamaïque.
À la fin des années 90, elle intègre le groupe féminin X-Syndicate en tant que bassiste. Naîtra un album, une BO (Baise-Moi de Virginie Despentes) et de nombreux concerts.
Musicienne accomplie, elle participe à de multiples projets dont le groupe Toulousain Psykup, mais aussi Loading Data, Rikkha, Le Nom du Groupe et plus récemment Le Cirque Electrique Band et Human Toys.
Assoiffée de sens, envahie de questions existentielles, elle séjourne de longs mois chez les amérindiens puis auprès de tribus chamaniques en Amérique du Sud et Centrale. Elle se met alors à la photographie.
De retour en France, elle entame des études de musicothérapie qui la conduiront jusqu’à son diplôme.
Artiste complète, sa passion pour l’art contemporain éclot au centre Georges Pompidou et au Palais de Tokyo où elle travaille des années au département audiovisuel, et aujourd’hui, au Grand Palais en tant que Régisseuse Générale
En 2012, elle est l’une des artistes invitées du Cabaret Organique, une exposition collective avec de grands artistes tels que Nobuyoshi Araki, Ray Caesar, Joel Peter Witkin, Lydia Lunch ou encore Jan Saudek. Elle y présente une fascinante installation intitulée « La Boite Noire ».
À la même période, elle expose des portraits d’artistes en scènes, réalisés au fil des nombreux concerts qu’elle a suivie.
Elle fait ses premiers pas dans le 7ème Art en interprétant le rôle de « Lulu » dans le long métrage « Océane » de Philippe Appietto et Nathalie Sauvegrain, sortie dans les salles en septembre 2013.
Elle surfe le monde en quête de vagues joufflues et d’aventures fécondes, Mélanie Török a la force rare des créateurs authentiques, a la puissance de vie expressionniste.